30 décembre 2011

Délice des îles à l'ananas

Un petit dessert tout simple pour les fêtes, constitué d'une couche de biscuit à la vanille imbibé de jus d'ananas et de rhum, d'une couche de crème à la noix de coco parfumée au rhum, d'une tranche d'ananas et d'une sauce au caramel. Il vous faudra juste des nonnettes, ou cercles à mousse, du diamètre de l'ananas.




(pour 4 personnes)

4 tranches d'ananas au jus (pas au sirop)
jus d'ananas
rhum ambré
(sucre glace)

Biscuit :

120 g de farine blanche
1/2 cc de levure chimique
1 pincée de sel
70 g de sucre roux

12 cl de lait de soja
2 c. à s. de yaourt de soja nature
6 cl d'huile de colza
1 cc d'extrait de vanille

Préchauffer le four à 180 °C. Graisser un moule carré (20 x 20 cm environ), ou le chemiser avec du papier cuisson si vous avez peur que le biscuit soit difficile à démouler.

Mélanger séparément ingrédients secs et liquides. Ajouter le liquide au sec et mélanger juste assez pour incorporer la farine. Verser dans le moule en égalisant bien. Il vaut mieux qu'il y ait moins que plus de pâte au milieu, vu que le but est d'obtenir un gâteau plat.

Cuire 20 min. à 180°C. Laisser refroidir 10 minutes, puis démouler, poser sur une surface place, et découper des cercles de biscuit à l'aide des nonnettes. Poser sur une grande assiette les nonnettes avec les cercles de biscuit à l'intérieur.

Imbiber de jus d'ananas additionné de rhum, auxquels vous pouvez ajouter un peu de sucre glace si vous souhaitez un dessert plus sucré. Attendre que le biscuit ait bien absorbé le jus, puis transférer nonnettes et biscuit sur les assiettes que vous utiliserez pour servir.


Crème à la noix de coco :

20 cl (une petite brique) de lait de coco
15 g de Maïzena
3 c. à s. de sucre roux
1 c. à s. de rhum ambré
extrait de vanille

Faire chauffer le lait de coco dans lequel vous aurez délayé la Maïzena et le sucre dans une petite casserole. Faire épaissir, puis hors du feu, ajouter le rhum et la vanille.

Répartir encore chaud dans les nonnettes sur le biscuit. Essayer de former une couche régulière, sans déborder sur les bords de la nonnette. Laisser refroidir, puis ajouter une rondelle d'ananas dans chaque nonnette. Réfrigérer.

Au moment de servir, appuyez sur le haut de la nonnette avec le poussoir, retirez délicatement la nonnette en tirant vers le haut, puis ajoutez un filet de sauce au caramel. Cette sauce se conserve parfaitement bien plusieur mois au frais dans un pot à confiture. Lorsque vous l'utilisez, passez simplement le pot 30 secondes au micro-ondes pour liquéfier la sauce.


28 décembre 2011

Soupe de lentilles vertes

Une soupe de lentilles pour quand il fait froid dehors, presque les mêmes ingrédients que la soupe aux lentilles corail, mais on ne mixe pas à la fin (enfin si vous avez envie de mixer, je ne vous empêche pas, of course). Servir telle quelle ou avec des croûtons.



(4 personnes)

200 g de lentilles vertes
1 beau morceau de céleri-rave
1 grosse carotte
1 oignon
1 grosse gousse d'ail
1 c. à s. de bouillon de légumes en poudre Rapunzel
1 cc de thym
2 c. à s. de concentré de tomates
2 feuilles de laurier
sel
huile d'olive

Faire revenir l'oignon haché dans un peu d'huile. Ajouter la carotte en rondelles, faire revenir 5 minutes, puis ajouter l'ail écrasé, laisser cuire une minute, ajouter le reste des ingrédients.

Couvrir d'eau et laisser cuire jusqu'à ce que les lentilles soient bien tendres, en ajoutant de l'eau si nécessaire.


26 décembre 2011

Suprêmes de pamplemousse rose, glace aux amandes



(pour 4 personnes)

2 pamplemousses roses
3 c. à s. de sucre roux

Glace aux amandes :

25 cl de lait d'amandes
12 cl de crème de coco
160 g de tofu soyeux
100 g de sucre roux
50 g de pâte d'amandes blanche bien souple
Quelques gouttes d'arôme amande amère
1 c. à s. d'Amaretto (facultatif)

Mettre le lait d'amandes, le sucre et la pâte d'amandes coupée en petits morceaux dans une casserole, et chauffer doucement en mélangeant jusqu'à ce que la pâte d'amandes ait à peu près fondu. Aucune importance si il reste quelques petits morceaux.

Laisser refroidir complètement, puis mixer avec le reste des ingrédients jusqu'à ce que le mélange soit bien lisse. Réfrigérer pendant plusieurs heures (ou mettre au congélateur pendant une heure) avant de faire prendre la glace en sorbetière en suivant ces quelques conseils. Stockez au congélateur jusqu'au moment de servir.

Coupez les pamplemousses en deux. Avec un petit couteau bien tranchant, détachez la chair tout autour de l'écorce, puis avec la pointe du couteau, séparez les demi-quartiers des membranes blanches. Versez les quartiers dans un grand bol, passez les moitiés de pamplemousse au presse-citron et versez le jus obtenu sur les quartiers. Ajoutez le sucre, mélangez, et réfrigérez plusieurs heures.

Pour servir, répartissez le pamplemousse dans des verrines et déposez une boule de glace par-dessus. Accompagnez de petits gâteaux aux amandes ou à la noix de coco.

18 décembre 2011

Ginger cookies (Oh she glows)

Une fois bien au chaud dans le four, ces cookies donneront à toute votre maison un parfum de Noël. Ce sont des soft cookies = moelleux ; si vous cherchiez plutôt quelque chose de croquant, essayez les snickerdoodles.

Une nouvelle recette du blog Oh she glows. Côté modifs, j'ai ajouté du gingembre frais ET du gingembre confit en petits cubes, parce que c'est juste terrible le gingembre, j'ai remplacé le sirop d'érable par du sirop de riz, moins cher, et utilisé du quatre épices parce que j'avais la flemme de piler des clous de girofle au mortier.

La recette indique d'utiliser du bicarbonate de soude à la place de la levure, j'ai essayé avec les deux, et je préfère la version avec un peu de levure, mais que ce soit avec l'un ou avec l'autre, je n'arrive pas à obtenir la texture de l'original, ils sont toujours plus gonflés et levés, mais toujours très bons ! Et au passage, ils sont aussi très riches en fer, grâce à la mélasse.






(pour une vingtaine de cookies)

300 g de farine
1 g de levure chimique (ou 1 pincée de bicarbonate de soude)
120 g de margarine vgl
50 g de sucre roux
30 g de sucre complet
40 g de mélasse noire (en magasin bio)
70 g de sirop de blé (ou de sirop d'érable)
1 c. à soupe de graines de lin moulues + 6 cl de lait végétal
3 c. à café de gingembre frais râpé fin
1/2 c. à café de gingembre en poudre
2 c. à café de 4 épices
2 g de sel fin
vanille
facultatif : petits cubes de gingembre confit

Mélanger les graines de lin avec le lait et laisser reposer 10 min.

Mélanger au fouet la margarine et le sucre. Ajouter la mélasse, le sirop, le gingembre frais, les graines de lin et la vanille. Fouetter à nouveau quelques minutes.

Mélanger à part la farine, la levure, le sel, les épices et les cubes de gingembre confit. Ajouter aux autres ingrédients en mélangeant bien.

Préchauffer le four à 180°C, chaleur tournante. Former de petites boules de pâte et déposer sur une plaque de cuisson en espaçant bien et en aplatissant un peu les boules. Si la pâte vous semble trop molle pour former des boules, réfrigérez quelques heures avant de cuire. Comme pour la plupart des cookies, vous pouvez aussi faire la pâte plusieurs jours à l'avance.

Cuire 10 minutes, pas plus. Les cookies seront très mous à la sortie du four mais se raffermiront vite en refroidissant. Laisser refroidir sur la plaque une dizaine de minutes, puis transférer sur une grille.




Sunday breakfast # 3

Avisse aux véganes ex-amateurs de croissants aux amandes et frustrés depuis bien longtemps de cette merveille gustative (oui, j'en étais, j'avais entrepris un comparatif national et avais élu à la première place provisoire ceux de la boulangerie du haut de la station de ski Flaine), cette fougasse pourrait bien vous consoler, et ce avec environ 80 % de gras en moins.

Servez-la un matin à vos invités pendant les fêtes, pour un petit déjeuner d'anniversaire, ou n'importe quel jour de l'année quand vous avez envie d'un peu de douceur.



Pétrir de la pâte d'amandes avec quelques gouttes d'extrait d'amande amère (pour les quantités, vous devez obtenir un cercle très fin de la taille de votre fougasse). Etaler au rouleau entre deux feuilles de papier sulfurisé. Si vous voulez quelque chose de plus bio, complet, ou maîtriser la quantité de sucre, mélangez des amandes en poudre et du sucre roux avec un peu d'extrait d'amande, ajoutez juste assez d'eau pour former une pâte épaisse et utilisez à la place de la pâte d'amandes.

Préchauffez le four à 210°C. Posez votre morceau de pâte à pain, préparée avec un yaourt de soja, sur une surface farinée, étalez à la taille de votre fougasse, posez la pâte d'amandes sur la pâte (ou étalez votre préparation aux amandes), repliez en deux et ré-étalez pour revenir à votre taille de départ.

Posez sur un plaque à pâtisserie huilée. Etalez un peu de margarine vgl sur la pâte, saupoudrez de très peu de sucre roux, parsemez d'amandes effilées (très important, les amandes, ne pas zapper), et cuire jusqu'à ce que la fougasse soit dorée. Servir chaud ou tiède.





17 décembre 2011

Seitan maison # 3 (Yeah that vegan shit)

Je continue d'expérimenter en matière de seitan. Après avoir établi que la cuisson à la vapeur simplifiait sérieusement les choses et donnait un meilleur résultat final que celle dans du bouillon, j'ai eu envie de tester différentes recettes comportant différents ingrédients. On peut mettre à peu près ce qu'on veut dans du seitan, à condition que tout aille bien ensemble. 

Ici une recette de l'excellent et hilarant blog Yeah that vegan shit (recette elle-même adaptée de celle de Terry Hope Romero), qui utilise du "poultry seasonning", littéralement épice pour volaille. Alors ne poussez pas de cris d'orfraie, aucun malheureux volatile n'est présent dans cette épice, uniquement des herbes aromatiques. Ca se trouve apparemment à tous les coins de rue aux USA, mais pas en France, alors faites-là vous-même, c'est super simple, il faut juste un moulin à café (ou peut-être qu'un mini-hachoir électrique peut faire l'affaire, à tester), ou au pire un mortier, mais la poudre sera nettement moins fine. Le mélange se conserve parfaitement dans un bocal en verre et servira à assaisonner des tas d'autres choses.

Cette recette me semble plus ou moins inratable, je ne sais pas trop pourquoi, enfin du moins à condition de suivre ces quelques conseils. Vous aurez peut-être l'impression que le ratio liquide-sec penche un peu trop du côté liquide, mais le résultat final est impeccable.




38 cl (1,5 cup) de bouillon de légumes
1 cc de tamari
2 gousses d'ail écrasées
2 c. à s. d'huile d'olive

200 g de gluten
20 g de farine de pois chiches (en magasin bio)
20 g de levure de bière en paillettes
1 cc de thym (réduisez-le en poudre entre vos doigts, ou passez-le au mortier. N'utilisez pas du thym plein de petites branchettes, ça serait pas terrible)
1/2 cc de paprika
3/4 cc de mélange d'herbes*
6 g de sel fin

* Mélange d'herbes :

4 cc de sauge
3 cc de thym
2 cc d'origan
1/2 cc de noix de muscade râpée
1/2 cc de poivre noir moulu

Réduire en poudre au moulin à café, puis stocker dans un bocal hermétique.


Bon, comme d'habitude pour le seitan, vous mélangez d'un côté tout ce qui est sec et d'un autre tout ce qui ne l'est pas (je rappelle que l'ail, c'est pas sec). Vous ajoutez d'un coup tout le liquide dans le sec, mélangez gentiment à la spatule en caoutchouc ou silicone, laissez un peu tranquille pour que le gluten se développe (la recette conseille de pétrir la pâte puis de la laisser reposer 10 minutes). 

Pétrir en appuyant sur la pâte avec vos paumes plutôt qu'en la pressant entre vos doigt, couper en trois parts égales, rouler en boudins, envelopper pas trop serré dans de l'alu, des linges ou ce qui vous amuse, et cuire 30 min. à la vapeur. Ouvrir les papillotes pour laisser refroidir, utiliser tout de suite ou stocker au frais dans une boite hermétique. Se congèle aussi très bien, à condition de doubler les emballages pour éviter cet horrible goût de freezer que tout le monde connaît bien.

Spaghetti Nos with lentil meatballs (The Post Punk Kitchen)

Désolée pour le titre en anglais, mais j'ai eu beau essayer dans tous les sens, "Pâtes aux boulettes de lentilles", rien à faire, ça sonne carrément moins bien. Bon. Ceci étant dit, il y a triche, parce que je n'avais pas de Spaghetti Nos, jeu de mot sur les Spaghetti Os, petites pâtes US en forme d'anneaux et vendues dans des boîtes de conserve accompagnées d'une sauce à la tomate un peu sucrée et de mini boulettes de viande. 

Spaghetti Os que Isa Chandra mangeait à même la boîte, assise sur le trottoir au petit matin, avec ses bas résille déchirés et son eye-liner qui coulait, lors de sa tumultueuse adolescence (le nom du blog, The Post Punk Kitchen , n'est pas là pour rien). Et dont elle nous propose donc une version faite maison et végane, mais recréant l'esprit de ce souvenir gustatif. Les enfants devraient apprécier la sauce crémeuse et douce, et les petites boulettes de lentilles. 

Point donc de pâtes en forme d'anneau dans mes placards, j'ai décidé qu'un aller-retour express en Italie ne s'imposait pas et utilisé à la place des mini  Pipe rigate de chez Barilla. Evitez par contre les coquillettes, vraiment trop connotées "cantine de la maternelle", et les pâtes lisses du type spaghetti, nouilles. N'importe quel type de petites pâtes creuses ou arrondies (pourquoi pas des orecchiette ?) devrait fait l'affaire.

Cette recette prend un peu de temps, mais se conserve très bien plusieurs jours.




(pour 6 personnes)

Sauce tomate crémeuse : 

2 c. à s. d'huile d'olive
1 gros oignon, haché
3 gousses d'ail écrasées
1/2 cc d'origan
1 cc de sel
2 c. à s. de sucre complet
1 cc de sirop d'agave
2 boites (2 x 400 g) de pulpe de tomates
50 g de noix de cajou, mises à tremper dans un verre d'eau quelques heures avant
2 c. à s. de levure de bière en paillettes
poivre moulu
(facultatif) basilic haché

Boulettes de lentilles : 

1 gousse d'ail
1 petit oignon, haché
300 g de lentilles vertes cuites et égouttées
3 c. à s. de levure de bière en paillettes
3 c. à s. de gluten
2 c. à s. de sauce soja
1 c. à s. de concentré de tomates
1 cc d'huile d'olive
2 c. à s. d'eau
60 g de chapelure
1/2 cc de thym
1/2 cc d'origan

Sauce

Faire revenir l'oignon dans l'huile dans une casserole. Ajouter l'ail, cuire encore une minute, puis ajouter le poivre, l'origan, le sel, le sucre et le sirop d'agave. Laisser cuire 2 minutes, puis ajouter la sauce tomate, les noix de cajou et la levure, couvrir et laisser cuire pendant vingt minutes.

Mixer la sauce pour obtenir une texture lisse. Garder au chaud

Boulettes

Equiper votre mixer avec la lame. Mettre tous les ingrédients sauf la chapelure dans le bol, et mixer jusqu'à otenir une pâte homogène. Verser dans un saladier et ajouter la chapelure. Bien mélanger. Vous devriez obtenir une texture assez compacte. Si ça vous paraît trop liquide, ajoutez un peu de farine. 

Préchauffez le four à 180 °C. Faites chauffer un peu d'huile dans une grande poêle, formez des boulettes de lentilles en les roulant entre vos mains, de la taille d'une grosse bille. Faire cuire les boulettes pendant cinq minutes à la poêle en remuant la poêle pour les faire tourner.
Versez dans un plat à four protégé d'une feuille de papier sulfurisé et faites cuire environ 20 min. en remuant de temps en temps (si vous voulez un plat plus "light" ou si ça vous casse les pieds de salir une poêle, vous pouvez les cuire directement au four, en les badigeonnant d'huile avant cuisson avec un pinceau. 

Servir en mélangeant la sauce aux pâtes et en ajoutant les boulettes à la dernière minute. Mélangez délicatement pour ne pas abîmer les boulettes, et voilà ! Enjoy yourselves ! 

14 décembre 2011

Tarte normande

Qui n'aime pas cette pâte sablée et le côté mi-acidulé mi-crémeux de la garniture ? N'en déplaise aux Normands, ça marche aussi sans embêter de vaches. 




Pâte sablée : 

50 g de sucre glace
100 g de margarine végétale
130 g de farine blanche
2 g de sel fin
1 c. à s. bombée de Maïzena
30 g d'amandes en poudre
eau glacée


Crème aux amandes

40 g d'amandes en poudre
40 g de sucre roux
20 cl de crème de soja (Bjorg soja cuisine ou Bonneterre Soja du Chef)
2 c. à s. de fécule de tapioca (ou de Maïzena)
1 cc d'extrait de vanille

+ Trois belles pommes (utiliser des reinettes ou une autre variété acidulée qui fond bien à la cuisson. Eviter surtout les pommes manquant d'acidité comme les golden ou les royal gala)


Pâte : mélanger farine, amandes, sel, sucre et Maïzena. Ajouter la margarine coupée en petits morceaux. Travailler du bout des doigts et rapidement pour obtenir une texture sableuse. Ajouter de l'eau en très petites quantités, juste assez pour pouvoir former une boule de pâte. Si le mal est fait et que vous avez trop mis, ajoutez un peu de farine pour compenser, mais votre pâte sera moins... sablée. Filmer et mettre au frais jusqu'à au moment de s'en servir. 

Préchauffer le four à 200 °C. Etaler la pâte sur un carré de papier sulfurisé (facilitera le transfert dans le moule et le démoulage). Mettre dans le moule. Garnir avec les pommes en lamelles. Mélanger tous les ingrédients de la crème aux amandes et répartir par dessus. Cuire 45 min., 30 min. à 200°C, puis 15 min. à 180°C, jusqu'à ce que le dessus soit bien coloré. Servir tiède ou froid.

Veggie burger (Oh she glows)

J'ai découvert un nouveau blog extra : Oh she glows, et j'ai testé hier soir les veggie burgers. J'en ai déjà essayé un certain nombre de recettes, mais sans jamais être vraiment convaincue, ou du moins pas au point d'avoir envie de la refaire, ce qui est plutôt mauvais signe pour une recette. Cette blogueuse avait un peu le même problème et a finalement réussi à mettre au point le burger de ses rêves. 

Mon verdict : ça n'est peut-être pas totalement celui de mes rêves à moi (mais existe-t-il ?) mais c'est très bon, sans les inconvénients courants pour ce genre de recette : intérieur pâteux ou mal cuit, délitement à la cuisson, absence d'un quelconque intérêt gustatif. Vous pouvez les cuire à la poêle, au four ou au barbecue, et les manger tels quels ou sous forme de burger dans un petit pain avec tous les accompagnements qui vous inspirent ce jour-là. L'ajout d'herbes fraîches parfumées comme l'estragon ou le basilic apporte une dimension gustative supplémentaire.




(pour 8 burgers)

1 gros oignon haché
1 grosse gousse d'ail écrasée
2,5 c. à s. de graines de lin moulues + 12,5 cl d'eau chaude
120 g de flocons d'avoine
120 g de chapelure ou de pain sec passé au mixer
1 grosse carotte
200 g de haricots rouges ou blancs cuits et écrasés grossièrement
persil haché + au choix, cerfeuil, estragon, basilic... 
3 c. à s. d'amandes hachées ou effilées
2 c. à s. de graines de tournesol ou de courge
1 c. à s. de tamari (sauce soja)
1,5 cc de paprika
1 cc de cumin en poudre
1 cc d'origan
1 cc de Tabasco
1/2 cc de sel fin
poivre noir
huile d'olive


Mélanger les graines de lin avec l'eau et laisser reposer 10 min. Faire revenir l'oignon dans un peu d'huile d'olive, ajouter l'ail à la fin et cuire encore 1 minute. 
Passer les flocons d'avoine au mixer (avec la lame) pour obtenir une poudre grossière. Changer d'accessoire et raper la carotte (vous pouvez laisser les flocons dans le bol du mixer, vu que tout sera mélangé à la fin. 

Mélanger tous les ingrédients dans un saladier. Ajouter un peu d'eau petit à petit, juste assez pour pouvoir former des galettes. Si vous en mettez trop, la texture sera plus pâteuse et moins sympathique. 

Faire cuire les burgers une vingtaine de minutes à la poêle dans un peu d'huile d'olive jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés et croustillants. Au four, badigeonnez d'un peu d'huile d'olive et posez sur une plaque de cuisson protégée par du papier sulfurisé. Faites cuire 30 min. à 180°C en retournant à mi-cuisson.

10 décembre 2011

Chana Masala (The Post Punk Kitchen)

Un plat indien de pois chiches cuits dans une sauce tomate très parfumée et plus ou moins relevée selon les goûts. Servir avec du riz basmati. Recette originale ici, sur le blog The Post Punk Kitchen.



(pour 4 personnes)

400 g de pois chiches cuits
1,5 c. à s. d'huile de coco (ou d'une autre huile, mais celle de coco donne un goût bien particulier)
1 oignon émincé
3 gousses d'ail écrasées
1 c. à café de gingembre frais râpé
1 boîte de pulpe de tomates, ou quatre tomates bien mûres, pelées et coupées en dés
1 cc de sirop d'agave
1/2 jus de citron vert (ou jaune, si vous n'avez pas de vert)
coriandre hachée (facultatif)
sel, poivre

Epices :
1,5 cc de cumin en poudre
1,5 cc de coriandre en poudre
1/2 cc de curcuma
1/4 cc de cardamome en poudre
1/4 cc de 4 épices
piment de cayenne en poudre, selon les goûts

Faire revenir l'oignon dans l'huile jusqu'à ce qu'il soit bien doré. Ajouter l'ail et le gingembre, faire revenir une minute, puis ajouter les épices et faire revenir encore une minute. Ajouter éventuellement la coriandre fraîche.

Déglacer avec un peu d'eau. Ajouter la pulpe de tomates, les pois chiches, saler et poivrer, ajouter un peu d'eau, couvrir et laisser mijoter à feu doux une vingtaine de minutes. Ajouter le sirop d'agave et le jus de citron, goûter pour rectifier éventuellement l'assaisonnement. Servir bien chaud., éventuellement parsemé de coriandre hachée.

(Pour la poudre de cardamome, pressez les gousses entre vos doigts pour les rompre et faire sortir les graines. Eliminez les graines blanchâtres (les bonnes sont gris foncé), et pilez le tout au mortier. Tamisez la poudre obtenue avec une petite passoire à thé.)

Tourte aux pommes de terre

Là où j'ai grandi, dans les Hautes-Alpes, les quelques spécialités culinaires ne regorgent pas, ô miracle, de viande et/ou de fromage, mais utilisent la pomme de terre. Forcément, la région a été longtemps très pauvre, on mangeait ce qu'on avait sous la main, et comme ça caillait l'hiver, fallait que ça tienne au corps. 

Ce sont les tourtons (beignets de pommes de terre, existent aussi aux épinards, ou en version sucrée aux pommes ou aux pruneaux), la tourte aux pommes de terre, et en dessert (éviter de combiner les deux par contre), la tarte à la confiture. Je vous donne ici une version végétalisée de la tourte aux pommes de terre, ce qui était très facile en supprimant le beurre de la pâte brisée et le fromage de la farce.




(pour 4 personnes)

3 grosses pommes de terre farineuses
1 gros oignon jaune 
2 c. à s. de levure de bière en paillettes
1 c. à s. d'huile d'olive
1 cc de bouillon de légumes en poudre Rapunzel
sel, poivre

Pâte brisée (peut aussi être préparé avec de la pâte feuilletée)

Faire revenir l'oignon haché dans une casserole avec l'huile d'olive. Quand il est bien doré, ajouter les pommes de terre épluchées et coupées en gros cubes, saler, ajouter le bouillon et ajouter juste assez d'eau pour couvrir les pommes de terre. 

Couvrir et laisser cuire jusqu'à ce que les pommes de terre soient tendres. Il doit rester à peu près 1 cm de bouillon au fond de la casserole. Si ça n'est pas le cas, ajouter un peu d'eau. Ajouter la levure et écraser les pommes de terre au presse-purée jusqu'à obtenir une purée lisse (ou passer au moulin à légumes). 

Préchauffer le four à 180 °C. Mettre de côté un tiers de la pâte brisée, étaler en cercle les deux tiers restants, mettre dans un moule à tarte. Répartir la purée à l'intérieur du cercle en laissant environ trois centimètres de pâte libre pour pouvoir replier sur le couvercle. 

Etaler le tiers restant de pâte en cercle, découper éventuellement une forme au milieu à l'emporte-pièce, déposer sur la purée . Badigeonner au pinceau le bord du grand cercle de pâte avec du lait végétal, puis replier sur le cercle plus petit en faisant bien adhérer la pâte. 

Cuire 30 min. à 180 °C. Servir chaud ou tiède avec une salade à l'ail.


2 décembre 2011

Dîner d'automne


Un dîner léger automnal, avec salade d'avocat et de betterave cuite, vinaigrette à l'échalote, courge butternut rôtie au four, riz blanc et graines de courge.

Mes livres : Vegan cookies invade your cookie jar

Un nouveau livre de mes chères Isa C. Moskowitz et Terry Hope Romero (enfin nouveau pour moi, parce que leur dernière oeuvre parue, c'est Vegan Pie in the Sky) reçu pour mon anniversaire et bourré de recettes plus alléchantes les unes que les autres...


25 novembre 2011

Vanilla and chocolate brownie ice cream

Question glace, j'ai toujours été plus Haagen-Dasz que sorbet allégé (bon, à part éventuellement en pleine canicule). Des glaces crémeuses et réconfortantes, et de préférence avec des bonnes choses ajoutées dedans comme des noix de pécan caramélisées, une sauce au chocolat, du caramel, des morceaux de guimauve (j'attends avec impatience l'arrivée en France de marshmallows vgl pour pouvoir faire de la Rocky Road = glace chocolat + noix + guimauve), des cookies, ou comme ici des morceaux de brownie fondants. 

Même si cette glace se conserve très bien, le meilleur moment de la déguster est le jour même ou éventuellement le lendemain, quand les saveurs sont encore bien distinctes, avec des morceaux de brownie intenses et une glace douce et crémeuse.


Glace à la vanille (Veganomicon)

180 g de tofu soyeux
1 cc de vanille en poudre
25 cl de lait de soja
12,5 cl de crème de coco
150 g de sucre


Vous n'aurez pas besoin de tout le brownie pour faire la glace, et pourrez donc, ô joie, manger le reste, ou le servir avec la glace. 

Mélangez tous les ingrédients de la glace au mixer, puis préparez-là en suivant ces indications. Une fois qu'elle est prise, laissez tourner la sorbetière et ajoutez des petits morceaux de brownie par le trou du couvercle (environ deux parts de brownie, mais c'est vous qui voyez). 

Muffins banane-chocolat noir


(pour 7 gros muffins)

160 g farine blanche
60 g farine 1/2 complète
1 sachet de levure chimique (bio de préférence)
130 g sucre roux
100 g pépites de chocolat noir
sel

2 bananes bien mûres
20 cl de lait végétal
8 cl huile colza
vanille


Préchauffer le four à 180°C. Graisser un moule à muffins ou préparer des caissettes en papier. 

Mélanger les ingrédients secs. Ecraser les bananes, et mélanger avec le lait, l'huile et la vanille. Ajouter aux ingrédients secs et mélanger juste assez pour incorporer. 

Répartir dans le moule ou dans les caissettes, et cuire 25 à 30 min. à 180°, jusqu'à ce que le dessus soit bien doré. Attendre que les muffins aient refroidi pour démouler.



Version mini-cakes et chocolat blanc

Salade de chou-fleur, sauce à l'aneth

Ma sauce préférée pour accompagner le chou-fleur. Pour un résultat optimal, associer du chou-fleur tiède à la sauce bien froide... 

Très bon aussi en dip à proposer avec des bâtonnets de légumes crus. 




Sauce à l'aneth :

1 yaourt de soja nature
1 cc de moutarde de Dijon
1 c. à s. de jus de citron
1 c. à s. d'huile d'olive
qqes gouttes de Tabasco
aneth hachée
sel, poivre

Mélanger le yaourt avec la moutarde, le sel, le poivre et le tabasco. Ajouter le jus de citron et l'huile d'olive et mélanger énergiquement pour obtenir une texture lisse. Ajouter l'aneth hachée et réfrigérer jusqu'au moment de servir. 

20 novembre 2011

Brownie au chocolat (Your Vegan Mom)

Si vous voulez tordre définitivement le cou au fantasme populaire du végane maigre, sinistre et moralisateur, dégainez ce brownie au chocolat de Your Vegan Mom. Il est fondant au milieu avec une fine croûte craquante sur le dessus, tout ce qu'on peut espérer d'un brownie, et amène une fois de plus à se demander pourquoi on ne l'a pas toujours fait comme ça, avec 0% de cruauté et 100% de plaisir.

Comme je suis dotée d'une volonté surhumaine et que je suis donc arrivée à ne pas tout manger d'un coup, une recette de Vanilla and chocolate brownie ice cream devrait suivre rapidement.







60 g de margarine végétale (ou d'huile de colza)
180 g de chocolat noir à pâtisserie
20 g de cacao non sucré
150 g de farine
4 g de levure chimique (bio si possible)
2 g de sel fin
1 cc d'extrait de vanille ou de vanille en poudre
150 g de sucre blond
2 c. à soupe de graines de lin moulues
6 c. à s. d'eau tiède

Facultatif : noix hachées, noisettes, noix de pécan, chocolat blanc, morceaux de guimauve... 

Préchauffer le four à 170°C. Mélanger les graines de lin et l'eau dans un saladier. Laisser reposer 10 min.

Faire fondre au bain-marie (ou au micro-ondes à faible puissance) le chocolat et la margarine.

Mélanger ensemble farine, sel, levure et cacao. Fouetter le mélange à base de graines de lin pendant une minute environ. Ajouter le sucre et la vanille et fouetter à nouveau. Ajouter le mélange à base de chocolat et fouetter. Ajouter la farine et mélanger pour incorporer.

Ajouter éventuellement vos suppléments (noix, guimauves...) et mélanger pour répartir dans la pâte. 

Chemiser un moule carré d'environ 20 cm de côté avec du papier sulfurisé. Verser la pâte dedans et égaliser à la spatule (la pâte ne s'étalera pas beaucoup au cours de la cuisson).

 Cuire 25 min. à 170 °C. Sortir le plat du four, laisser refroidir une vingtaine de minutes, puis sortir le brownie du plat en soulevant les bords du papier sulfurisé et laisser refroidir complètement sur une grille ou servir tiède.





17 novembre 2011

Soupe aux lentilles corail et petits chaussons aux blettes

Le jour où dieu ou qui que ce soit d'autre a créé les lentilles, il ou elle a fait du sacrément bon boulot. Vertes, corail, blondes, beluga, en plus d'avoir de jolis noms, elles sont vraiment toutes délicieuses à leur façon, même si j'avoue que mon coeur balance entre corail et vertes pour le titre de favorite. 

J'ai mangé il y a quelque temps une soupe aux lentilles corail dans un restaurant local qui a le bon goût de penser (un peu) aux végétaliens, et la soupe était très bonne, mais donnait l'impression curieuse d'avoir été faite avec un bouillon de volaille (horreur !). J'ai demandé à la patronne pour en avoir la coeur net, mais elle m'a assuré qu'il s'agissait de bouillon de légumes, et j'ai donc eu envie de renouveler l'expérience chez moi, pour voir. 

Et donc, oui, effectivement, après avoir ajouté au feeling ail, oignon, bouillon de légumes, concentré de tomates, paprika doux et thym, on a effectivement l'impression d'avoir dans la casserole quelque chose de pas tout à fait végétal. 

A part ça, cette soupe est vraiment très bonne, avec ou sans croûtons, et réchauffera vos soirées d'hiver. Saupoudrez-la de persil riche en vitamine C, qui permet de bien assimiler le fer très présent dans les lentilles. 




(pour 4 pers.)

150 g de lentilles corail
1 morceau de céleri-rave
1 oignon moyen
1 gousse d'ail
1,5 c. à s. de bouillon de légumes en poudre Rapunzel
1 cc de thym 
1,5 cc de paprika doux
2 c. à s. de concentré de tomates
sel
huile d'olive

Faire revenir l'oignon haché dans un peu d'huile d'olive jusqu'à ce qu'il soit bien doré. Ajouter l'ail écrasé, laisser cuire quelques instants, puis ajouter le reste des ingrédients. 

Couvrir d'eau froide et porter à ébullition. Laisser cuire jusqu'à ce que les lentilles soient tendres, en ajoutant éventuellement de l'eau (les lentilles en absorbent beaucoup). 

Quand c'est cuit, mixer et servir bien chaud. 


** Petits chaussons aux blettes
Blettes
Oignon
Pulpe de tomates
Sel, poivre
Huile d'olive

Faire revenir l'oignon haché dans l'huile d'olive. Ajouter les blettes coupées en lanières, faire revenir une dizaine de minutes, puis ajouter la pulpe de tomates, saler et poivrer, ajouter un peu d'eau, couvrir et laisser cuire jusqu'à ce que les blettes soient tendres.

Etaler la pâte brisée. Découper des cercles de pâte en posant un grand bol dessus et en découpant autour avec un petit couteau pointu. Mettre une grosse cuillerée de blettes d'un côté du cercle, mouiller le bord du cercle de pâte au pinceau, replier pour former le chausson et sceller le bord.

Cuire 20 min. environ à 180°C, jusqu'à ce que les chaussons soient légèrement dorés. Servir tiède ou froid.

13 novembre 2011

Catastrophes culinaires

N'allez pas vous imaginer que tout ce qui sort de ma cuisine est réussi, parce que ça n'est pas le cas. Bien sûr, quand c'est raté, j'évite d'en parler. Ca peut arriver en suivant une recette, même si avec le temps on apprend à repérer celles susceptibles de partir en sucette, ou lors de tentatives aussi personnelles que créatives. Il y a eu par exemple une soupe à la courge butternut affreusement doucereuse et rendue presque gélatineuse par trop de fécule de pomme de terre ; une tentative de gâteau d'anniversaire au café que même les chiens du voisin n'ont pas aimée (oui, j'aurais effectivement dû réfléchir à deux fois avant d'utiliser pour un dessert de fête une recette de gâteau au café sans aucune matière grasse et sans café à part dans le glaçage) ; plusieurs essais de muffins au caramel avec un coeur de caramel fondant aux résultats honorables, mais toujours pas exceptionnels, et un tel muffin ne peut être qu'exceptionnel.

Il y a bien sûr aussi tous les échecs liés à des ustensiles ou du matériel défectueux. Le moule dont on découvre trop tard qu'il ne rentre pas dans le four. La poêle qui attache et massacre toute une série de pancakes. Les bouchées au chocolat collées au fond du moule soi-disant anti-adhésif.

Et puis hier soir, j'ai voulu essayer une recette de ma bien-aimée Isa C. Moskovitz publiée sur The Post Punk Kitchen, des haricots noirs et de la quinoa accompagnés d'une sauce aux piments chipotle et aux framboises. J'avoue que je n'aurais jamais imaginé mélanger un jour dans un même plat des framboises et de l'ail cru. Mais la photo était jolie et appétissante, et j'ai eu envie de tenter le coup.

Autant l'admettre tout de suite, je n'ai pas terminé mon assiette. Mon inquiétude a grandi au fur et à mesure que la recette avançait et que l'ensemble prenait forme. J'avais bien des piments chipotle (piments assez doux et fumés d'origine sud-américaine), mais secs, au lieu d'être en conserve avec de la sauce adobo (un genre de saumure) comme dans la recette. Un séjour dans l'eau bouillante n'a pas changé grand-chose à leur aspect, et j'ai décidé de laisser tomber (Isa proposait une variante sans piments). Mieux vaut toujours s'arrêter à temps en cuisine lorsque quelque chose nous paraît inquiétant, erreur dans une recette ou problème avec un ingrédient.

Au final, la sauce ne ressemblait que très vaguement à l'original, les amandes avaient refusé de se laisser réduire en poudre, les pépins des framboises craquaient sous la dent, la couleur était bien moins jolie que sur la photo, et pour ce qui est du goût, eh bien... comme on dit, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. J'ai de nombreuses fois été bluffée par des créations d'Isa qui me paraissaient très audacieuse mais se révélaient délicieuses une fois dans l'assiette, mais là... heureusement, dans un ultime éclair de lucidité, j'avais mélangé la sauce avec seulement une petite partie des haricots, brocolis, et de la quinoa, qui ont donc pu être sauvés et transformés à l'aide d'oignons et d'ail, de cumin, de coriandre et de tamari.

Promis, la prochaine fois que je rate un truc, je le prends en photo !

12 novembre 2011

Glace à la réglisse

A réserver aux grands amateurs de réglisse ! Si vous êtes juste moyennement fan, cette glace ne va pas vous plaire... Et si vous avez besoin de vous donner bonne conscience pour manger de la glace, celle-ci contient de la mélasse, très riche en fer, calcium, magnésium et potassium, et est sucrée principalement avec du sucre complet.




160 g de tofu soyeux
12 cl de crème de coco
25 cl de lait végétal
60 g de sucre complet
20 g de sucre roux
100 g de bonbons mous ou de cordon de réglisse bio (Maku ou Terrassanna)
1 grosse c. à café de mélasse noire

Faire chauffer le lait dans une petite casserole avec les bonbons de réglisse ou le cordon coupé en petits morceaux.

Mélanger fréquemment jusqu'à ce que la réglisse ait à peu près fondu dans le lait (il peut rester des petits morceaux). Faire attention de ne pas laisser attacher et brûler au fond.

Laisser refroidir. Passer au mixer avec le reste des ingrédients, et réfrigérer le mélange obtenu plusieurs heures avant de faire prendre en sorbetière.

10 novembre 2011

Omelettes au tofu (The Post Punk Kitchen)

Ne vous attendez pas à une réplique exacte des omelettes aux oeufs, mais cette création d'Isa C. Moskovitz est tout à fait satisfaisante, tant du point de vue du goût que de la texture, et se marie avec n'importe quelle garniture. Si vraiment l'odeur et le goût des oeufs vous manque, essayez de mettre la main sur du sel noir indien à forte teneur en souffre, comme indiqué dans la recette.




(pour 4 omelettes individuelles)

400 g de tofu soyeux
2 c. à s. de levure de bière en paillettes
2 c. à s. d'huile d'olive
1/2 cc de curcuma
1 cc de sel
50 g de farine de pois chiches
1 c. à s. de Maïzena ou d'arrow-root
poivre

Mixer ensemble tofu, huile, levure, curcuma, sel et poivre. Ajouter la farine de pois chiches et la fécule et mixer encore une dizaine de secondes.

Cuire en quatre fois dans une petite poêle huilée et bien chaude. Ajouter la garniture souhaitée (ici des pleurottes sautées avec de l'ail et du persil) et servir chaud avec une salade et du pain (garder au chaud dans le four pendant que vous faites cuire les autres omelettes).  

5 novembre 2011

Salade survitaminée, sauce au tahin

Une petite salade d'hiver qui vous donnera un bon coup de fouet et boostera votre système immunitaire. Je me suis amusée à recenser toutes les bonnes choses qui s'y trouvaient :

- vitamine C (radis noir, citron, persil)
- vitamine A antioxydante (carottes)
- vitamine B1 (tahin)
- vitamine B9 (betterave)
- zinc, phosphore, magnésium, calcium (tahin)
- potassium (betterave, radis noir)
- souffre (radis noir)
- omégas 3, 6 et 9 (graines de courge)
- bétanine (anticancéreux, betterave)

Le radis noir draine également le foie et la rate, et l'ail agit sur l'hypertension et le cholestérol, est antioxydant et antibactérien.

Si avec ça vous tombez encore malade cet hiver... La recette de la sauce au tahin vient du site It ain't meat, babe




carottes, betterave crue et radis noir rapés
graines de courge
persil

Sauce :
3 c. à s. de tahin
6 cl d'eau
1,5 c. à s. de jus de citron
1 cc de vinaigre de cidre
1 c. à s. de sirop d'agave
1 gousse d'ail écrasée
sel, poivre

Vous pouvez bien sûr supprimer l'ail si vous n'aimez pas ça, ou si vous avez un rendez-vous amoureux après la salade...

30 octobre 2011

Le ragoût universel, en hommage à Christiane Rochefort

"Trois garçons, échelonnés de 7 à 9, attablés, engloutissaient par grandes cuillerées le ragoût universel, riz-légumes variés-noix-champignons-herbes, plus ce qui tombe sous la main, plat quotidien auquel seule Tulipe savait donner un goût à ne pas faire regretter le bifteck-frites. Les grandes personnes dînaient plus calmement car elles avaient l'habitude.
[...]
- Tu ferais bien de t'asseoir ou ils ne vont rien te laisser, dit Chat.
- Ceux-là vont périr étouffés d'ici peu, dit Mann. Vous leur avez dit ?
- Requiem. Ils ont reçu toute la nécessaire information."

Christiane Rochefort
"Encore heureux qu'on va vers l'été", Ed. Grasset, 1975


Pour elle, qui a parlé mieux que personne de liberté, liberté sexuelle, liberté d'aimer, liberté de penser, liberté de vivre sa vie comme on l'entend, en laissant les autres vivre la leur.




(pour 4 pers.)

2 échalotes, hachées
2 poireaux émincés
400 g de champignons, de Paris ou autre, émincés
100 g de lentilles vertes
150 g de riz complet ou 1/2 complet
10 noix, hachées
thym
laurier
bouillon de légumes
gros sel
huile d'olive

Faire revenir l'échalote dans l'huile. Ajouter assez rapidement les poireaux et les champignons, laisser cuire à feu doux jusqu'à ce que les légumes soient dorés. Ajouter le reste des ingrédients, saler, couvrir de bouillon de légumes, et laisser cuire 1h environ, jusqu'à ce que le riz soit tendre, en ajoutant de l'eau au besoin. Servir saupoudré de persil haché.
                                                                                             

Glace à la framboise

Quand j'étais petite, on faisait l'été une glace maison très basique, qui consistait à écraser des framboises avec de la crème fraîche et du sucre, puis à congeler le tout. Ca donnait une glace rose vif, friable et assez dûre, mais avec un formidable goût de framboises à la crème. 

Depuis, j'ai grandi et me suis détournée de la crème fraîche, mais j'avais envie de retrouver l'esprit de cette glace, et la crème de coco semblait une solution évidente ; elle donne aussi une texture parfaite et très onctueuse à cette glace, à condition de la réaliser dans une sorbetière et pas un vieux bac à glaçons, dans une légère entorse à la tradition...



250 g de framboises fraîches ou surgelées
1 petite brique (20 cl) de crème de coco
80 g de sucre roux
1 c. à café  de sucre vanillé
2 c. à soupe de jus de citron

Passez tous les ingrédients au mixer jusqu'à obtenir un mélange lisse. Si vous utilisez des framboises surgelées, sortez-les environ 15 min. avant de faire la glace. Vous obtiendrez alors un mélange proche de la glace, il vous suffira d'une dizaine de minutes pour le faire prendre dans une sorbetière.

Surveillez-le alors attentivement, parce que les pales vont rapidement se bloquer, et toutes les sorbetières n'ont pas un système d'arrêt automatique. Vous risquez alors de casser la pale ou de griller le moteur. Voir ici pour quelques conseils d'utilisation des sorbetières.

27 octobre 2011

Logique...

Ca ne se mange pas, mais j'adore ce dessin, alors je vous le fais partager...



Pizza à la banane

Oui, bon, c'est clair que si vous êtes en plein régime hypocalorique, mieux vaut passer votre chemin. Sinon, laissez-vous tenter par cette pizza sucrée ; servez-là après une grande salade ou une soupe de légumes, après tout, c'est juste un peu de pâte à pain, des bananes et du beurre de cacahuètes... D'ailleurs, une personne particulièrement vicieuse pourrait envisager de rajouter quelques pépites de chocolat sur le dessus... 

J'ai pour la première fois mangé une pizza à la banane dans un camping qui en avait fait sa spécialité. La pizza était flambée au rhum une fois cuite, et servie avec de la crème chantilly, et il me semble qu'il y avait soit de la confiture, soit du chocolat sous les bananes... 

En voilà une version sans rhum ni crème (enfin si vous y tenez vraiment, vous pouvez sortir la Soyatoo), mais qui associe banane et cacahuètes, une association aussi réussie que la framboise et le chocolat ou la poire et l'amande, a match made in heaven.




Pâte à pain (préparée avec un yaourt de soja nature)
bananes assez mûres
beurre / purée de cacahuètes 
sucre complet
une pincée de vanille en poudre

Préchauffer le four à 220°C. Etaler la pâte au rouleau, mettre sur une plaque métallique. Mélanger le beurre de cacahuètes avec le sucre complet. Etaler le mélange obtenu sur la pâte. Une fine couche suffit, et pas sur les bords, pour éviter que la pizza ne colle à la plaque. Disposer les bananes coupées en rondelles fines par-dessus. Saupoudrer de vanille et d'un peu de sucre complet. 

Cuire dix minutes environ. Quand la pizza est presque cuite, passer en mode "grill" et faire caraméliser le dessus quelques minutes. Servir chaud ou tiède. 

Quiche aux oignons caramélisés (Your Vegan Mom)

Une autre recette de Your Vegan Mom. Pour la pâte brisée, si comme moi vous avez un peu de mal à la transférer en un seul morceau dans le moule à tarte, une astuce : posez votre boule de pâte sur un carré de papier sulfurisé un peu plus grand que le moule. Farinez la pâte, étalez au rouleau sur un diamètre un peu supérieur à celui du moule, transférez dans le moule avec le papier en dessous, et repliez les bords de la pâte.




pâte brisée

3 oignons moyens, pelés et émincés
3 c. à s. d'huile d'olive
1 cc de sucre complet

400 g de tofu soyeux
1 cc de miso
2 c. à soupe de Maïzena
1 c. à café de fécule de tapioca ou d'arrow-root
3 c. à soupe de levure maltée
6 cl de lait de soja
1/2 c. à café de sel
1 c. à café de jus de citron
muscade, poivre

Préchauffer le four à 180°C. Faire doucement revenir les oignons dans l'huile jusqu'à ce qu'ils commencent à brunir. Ajouter le sucre et faire revenir encore quelques minutes. Laisser refroidir.

Mélanger au mixer le reste des ingrédients jusqu'à obtenir un mélange lisse. Ajouter les oignons et mixer à nouveau quelques instants.

Etaler sur la pâte brisée, et cuire 45 minutes à 180°C. Servir chaud avec une salade. Se conserve très bien un ou deux jours au frais dans une boite hermétique.

23 octobre 2011

Cake moelleux au potimarron, au chocolat & aux épices (The Post Punk Kitchen)

Un cake d'automne dont le cœur balance entre le pain d'épices et le gâteau au chocolat, avec une touche de potimarron pour le moelleux, et une absence presque totale de matière grasse. 

Une recette toute neuve d'Isa C. Moskowitz.

Elle explique que la technique de l'eau bouillante ajoutée en plusieurs fois vient du livre How to be a domestic goddess ("Le guide de la parfaite ménagère", hé oui...) de Nigella Lawson, qu'elle ne sait pas très bien pourquoi et comment ça fonctionne, mais qu'elle a essayé de faire sans et que c'était nettement moins réussi.




60 g
de compote de pommes non sucrée
3 cl d’huile de coco ou de colza
20 g de cacao non sucré
8 cl + 2 c. à soupe d’eau bouillante
200 g de purée de potimarron
160 g de sucre roux
Vanille

220 g de farine
2 cc de quatre-épices
1 sachet de levure chimique
4 g de sel fin
(optionnel : pépites de chocolat, noix hachées)


Graisser un moule à cake. Préchauffer le four à 170 °C. Mettre de l'eau à bouillir. 

Mélanger la compote de pommes, l'huile et le cacao dans un grand récipient. Mélanger séparément la farine, les épices, la levure et le sel. 

Mesurer 8 cl d'eau bouillante et verser sur le mélange compote-huile-cacao. Bien mélanger. Ajouter la purée de potimarron, le sucre et la vanille et mélanger. Attention, votre pirée de potimarron doit être bien fine, pour éviter les petits morceaux d'écorce dans la pâte. Au besoin, passer au chinois après avoir réduit en purée au mixer. 

Verser environ la moitié du mélange à base de farine dans le mélange liquide, mélanger rapidement, puis ajouter une cuillerée à soupe d'eau bouillante et mélanger rapidement à nouveau. Ajouter le reste de la farine et une autre cuillerée à soupe d'eau bouillante, mélanger à nouveau juste assez pour incorporer, en ajoutant éventuellement pépites de chocolat, noix... 

Verser dans le moule et cuire 50 minutes à 170 °C

Démouler et laisser refroidir sur une grille avant de couper. Ce cake garde tout son moelleux pendant plusieurs jours, enveloppé dans un torchon.


20 octobre 2011

Pumpkin bread = Pain à la citrouille (Vegan Dad)

Un joli pain jaune soleil, à servir encore chaud à vos invités pour un repas d'automne... La citrouille est en réalité du potimarron, beaucoup plus intéressant du point de vue de la texture et du goût ; pas besoin non plus de le peler, comme ça on gagne du temps et on garde toutes les bonnes choses contenues dans la peau.

Recette de Vegan Dad, formidable site d'un vegan canadien père de quatre enfants.



400 g de farine blanche
4 g de levure de boulanger
8 g de sel
20 cl de lait de soja tiède
150 g de purée de potimarron (faire cuire à la vapeur, en tranches, non pelé, puis passer au mixer ou au moulin à légumes)
25 g de sucre roux
4 cl d'huile de colza

Mélanger lait et levure dans un grand récipient. Ajouter la purée de potimarron, le sucre, le sel, l'huile, puis la farine. Bien mélanger pour obtenir une pâte lisse. Si la pâte est trop collante, ajouter un peu de farine.

Couvrir et laisser lever 1h dans un endroit chaud (four allumé qqes instants puis éteint, ou sur un saladier rempli d'eau très chaude et recouvert d'une assiette).

Huiler un moule rond. Passer un peu de margarine ou d'huile sur vos mains, prélever des portions de pâte, former une boule et poser contre le bord du moule. Répéter l'opération avec le reste de la pâte, en laissant le milieu du moule vide.

Laisser à nouveau lever 30 à 45 minutes, puis cuire 20 minutes à 190 °C. Servir chaud. Très bon aussi le lendemain, passé au grille-pain.



17 octobre 2011

Esquimaux vanille-chocolat

Dans la série « On me cache tout, on me dit rien », j’ai découvert tout à fait par hasard il y a quelques jours (merci La Ménagère Ecolo) que Picard, oui, Picard, les magasins de surgelés qu’on trouve partout, faisait depuis un bout de temps des esquimaux à la vanille enrobés de chocolat, végétaliens. Sans lait, sans œufs, sans gélatine, sans colorant animal. 100 % végétaliens. J’imagine que tout le monde était au courant à part moi, je suis même à deux doigts de penser que tout ça ressemble fort à un complot destiné à me priver d’eskimos (l’excès de tofu rendrait-il paranoïaque ?).

Toujours est-il que ce matin, j’ai sauté dans le bus, bien décidée à vérifier si tout ça était vrai. Si on ne les trouvait pas, genre, seulement à Paris, ou un truc injuste comme ça. Mais non, ils étaient bien là, dans leur boite verte, attendant patiemment le prochain client végétalien ou intolérant au lactose.

Après essai, le chocolat est craquant comme il faut, la glace onctueuse et parfumée, avec de la vraie vanille dedans, et bien malin qui pourrait dire que cette glace est faite avec du soja. L’occasion de se demander une fois de plus pourquoi il n’y a quasiment pas d’autres glaces vgl sur le marché.

Prix de ces petites choses : 2,50 € les quatre. Picard fait aussi des petits esquimaux « smoothies » très peu sucrés, trois variétés fruitées au choix (banane-fraise, mûre-cassis-myrtille ou pêche-mangue), vendus pour la modique somme de 1,80 € les six.


14 octobre 2011

Sahlab aux amandes, à la rose et à la fleur d'oranger

Le sahlab est une boisson chaude que l'on trouve dans le Mahgreb, au Liban, en Turquie, habituellement préparée avec du lait et une fécule, le sahlab ou salep, tirée du bulbe d'une orchidée. C'est réconfortant, crémeux, sucré et parfumé, parfait pour soigner un coup de blues ou se réchauffer après une journée d'hiver.




(pour 2 grandes tasses)

50 cl de lait d'amandes (Perl'amande de préférence)
25 g de sucre roux
10 g de fécule de tapioca, de maïs ou d'arrow-root diluée dans un peu d'eau
2 c. à s. d'eau de rose
1 c. à s. d'eau de fleur d'oranger
1/4 de cc de vanille en poudre
amandes hachées et cannelle pour décorer

Faire chauffer le lait, le sucre et la vanille dans une casserole. Ajouter la fécule et porter à ébullition pour faire épaissir.

Ôter du feu, ajouter l'eau de rose et l'eau de fleur d'oranger. Verser dans des tasses et saupoudrer d'amandes hachées et de cannelle. Servir bien chaud avec une cuillère.

12 octobre 2011

Blanc-manger, compote de poires à la vanille

Pour le coup, on a une longueur d'avance sur les omnivores, qui s'embêtent à chauffer des amandes en poudre avec du lait pour obtenir une espèce de lait d'amandes. Que tout vegan qui se respecte a en général dans son placard. J'ai utilisé ici du lait Perl'amande, que je n'apprécie pas forcément pour boire tel quel, vu qu'il est vraiment très épais, mais ce côté crémeux convient parfaitement à cette recette.

Les poires sont associées à de la gousse de vanille et du citron, pour une compote parfumée et acidulée qui vient équilibrer la douceur des amandes. A tester l'été avec une compote de cerises accompagnée d'un peu d'amaretto.




(pour 4 pers.)


20 cl de lait d'amandes Perl'amande
20 cl de crème d'amandes en brique (Ecomil ici)
50 g de sucre blond
2 g d'agar-agar en poudre diluée dans un peu d'eau
1/2 cc de sucre vanillé
quelques gouttes d'extrait d'amande amère

Faire chauffer tous les ingrédients dans une casserole. Porter à ébullition, laisser bouillir 1 minute. Répartir dans des ramequins et laisser prendre. Réfrigérer une fois refroidi.

Démouler sur une assiette et servir bien frais avec une compote de poires (poires à chair ferme, sucre roux, jus de citron, gousse de vanille en poudre).

8 octobre 2011

Panna cotta marshmallow

Pour un goûter entre filles ou une réunion de poupées, une panna cotta rose pastel parfumée à la guimauve. Servir avec un coulis de framboise et des petits sablés...




(pour 4 personnes)

40 cl de crème de soja (ici Soja Cuisine Bjorg) ou de crème de coco
50 g de sucre
5 cl de lait de soja
1 morceau de betterave crue, pelée et rapée
1,5 cc d'extrait de vanille
3 c. à s. d'eau de fleur d'oranger
2 g d'agar-agar en poudre
1 cc de jus de citron

Mélanger le lait de soja et la betterave rapée pour colorer le lait en rose. Votre lait doit être rose foncé pour bien colorer la crème. Ajouter si besoin plus de betterave. Filtrer dans une petite passoire puis mettre le lait, la crème et le sucre dans une casserole. Faire chauffer pour dissoudre le sucre, ajouter l'agar-agar en pluie, bien mélanger, porter à ébullition et laisser cuire 2 minutes.

Ôter du feu, ajouter vanille, fleur d'oranger et jus de citron et répartir dans des ramequins ou des verrines. Laisser refroidir puis réfrigérer jusqu'au moment de servir.

6 octobre 2011

Glace à la crème de marrons

Une glace qui rappelle sérieusement ces petites mousses aux marrons et à la crème dont on ne citera pas le nom. Pour un vrai dessert de fête, ajoutez des miettes de marrons glacés lorsque la glace commence à prendre et servez avec crème fouettée et coulis de myrtilles ou chocolat fondu... 

La recette de base est toujours celle du "Veganomicon". Voir ici pour quelques conseils d'utilisation de votre sorbetière si vous êtes débutant en la matière.


180 g de tofu soyeux
25 cl de lait de soja
12 cl de crème de coco
180 g de crème de marrons 
30 g de sucre roux
1/2 cc de vanille en poudre
(facultatif : miettes de marrons glacés)

Passer tous les ingrédients au mixer (sauf les marrons glacés si vous en utilisez) jusqu'à obtenir un mélange lisse. Réfrigérer quelques heures si les ingrédients n'étaient pas froid, puis faire prendre selon les indications de votre sorbetière.