25 novembre 2011

Vanilla and chocolate brownie ice cream

Question glace, j'ai toujours été plus Haagen-Dasz que sorbet allégé (bon, à part éventuellement en pleine canicule). Des glaces crémeuses et réconfortantes, et de préférence avec des bonnes choses ajoutées dedans comme des noix de pécan caramélisées, une sauce au chocolat, du caramel, des morceaux de guimauve (j'attends avec impatience l'arrivée en France de marshmallows vgl pour pouvoir faire de la Rocky Road = glace chocolat + noix + guimauve), des cookies, ou comme ici des morceaux de brownie fondants. 

Même si cette glace se conserve très bien, le meilleur moment de la déguster est le jour même ou éventuellement le lendemain, quand les saveurs sont encore bien distinctes, avec des morceaux de brownie intenses et une glace douce et crémeuse.


Glace à la vanille (Veganomicon)

180 g de tofu soyeux
1 cc de vanille en poudre
25 cl de lait de soja
12,5 cl de crème de coco
150 g de sucre


Vous n'aurez pas besoin de tout le brownie pour faire la glace, et pourrez donc, ô joie, manger le reste, ou le servir avec la glace. 

Mélangez tous les ingrédients de la glace au mixer, puis préparez-là en suivant ces indications. Une fois qu'elle est prise, laissez tourner la sorbetière et ajoutez des petits morceaux de brownie par le trou du couvercle (environ deux parts de brownie, mais c'est vous qui voyez). 

Muffins banane-chocolat noir


(pour 7 gros muffins)

160 g farine blanche
60 g farine 1/2 complète
1 sachet de levure chimique (bio de préférence)
130 g sucre roux
100 g pépites de chocolat noir
sel

2 bananes bien mûres
20 cl de lait végétal
8 cl huile colza
vanille


Préchauffer le four à 180°C. Graisser un moule à muffins ou préparer des caissettes en papier. 

Mélanger les ingrédients secs. Ecraser les bananes, et mélanger avec le lait, l'huile et la vanille. Ajouter aux ingrédients secs et mélanger juste assez pour incorporer. 

Répartir dans le moule ou dans les caissettes, et cuire 25 à 30 min. à 180°, jusqu'à ce que le dessus soit bien doré. Attendre que les muffins aient refroidi pour démouler.



Version mini-cakes et chocolat blanc

Salade de chou-fleur, sauce à l'aneth

Ma sauce préférée pour accompagner le chou-fleur. Pour un résultat optimal, associer du chou-fleur tiède à la sauce bien froide... 

Très bon aussi en dip à proposer avec des bâtonnets de légumes crus. 




Sauce à l'aneth :

1 yaourt de soja nature
1 cc de moutarde de Dijon
1 c. à s. de jus de citron
1 c. à s. d'huile d'olive
qqes gouttes de Tabasco
aneth hachée
sel, poivre

Mélanger le yaourt avec la moutarde, le sel, le poivre et le tabasco. Ajouter le jus de citron et l'huile d'olive et mélanger énergiquement pour obtenir une texture lisse. Ajouter l'aneth hachée et réfrigérer jusqu'au moment de servir. 

20 novembre 2011

Brownie au chocolat (Your Vegan Mom)

Si vous voulez tordre définitivement le cou au fantasme populaire du végane maigre, sinistre et moralisateur, dégainez ce brownie au chocolat de Your Vegan Mom. Il est fondant au milieu avec une fine croûte craquante sur le dessus, tout ce qu'on peut espérer d'un brownie, et amène une fois de plus à se demander pourquoi on ne l'a pas toujours fait comme ça, avec 0% de cruauté et 100% de plaisir.

Comme je suis dotée d'une volonté surhumaine et que je suis donc arrivée à ne pas tout manger d'un coup, une recette de Vanilla and chocolate brownie ice cream devrait suivre rapidement.







60 g de margarine végétale (ou d'huile de colza)
180 g de chocolat noir à pâtisserie
20 g de cacao non sucré
150 g de farine
4 g de levure chimique (bio si possible)
2 g de sel fin
1 cc d'extrait de vanille ou de vanille en poudre
150 g de sucre blond
2 c. à soupe de graines de lin moulues
6 c. à s. d'eau tiède

Facultatif : noix hachées, noisettes, noix de pécan, chocolat blanc, morceaux de guimauve... 

Préchauffer le four à 170°C. Mélanger les graines de lin et l'eau dans un saladier. Laisser reposer 10 min.

Faire fondre au bain-marie (ou au micro-ondes à faible puissance) le chocolat et la margarine.

Mélanger ensemble farine, sel, levure et cacao. Fouetter le mélange à base de graines de lin pendant une minute environ. Ajouter le sucre et la vanille et fouetter à nouveau. Ajouter le mélange à base de chocolat et fouetter. Ajouter la farine et mélanger pour incorporer.

Ajouter éventuellement vos suppléments (noix, guimauves...) et mélanger pour répartir dans la pâte. 

Chemiser un moule carré d'environ 20 cm de côté avec du papier sulfurisé. Verser la pâte dedans et égaliser à la spatule (la pâte ne s'étalera pas beaucoup au cours de la cuisson).

 Cuire 25 min. à 170 °C. Sortir le plat du four, laisser refroidir une vingtaine de minutes, puis sortir le brownie du plat en soulevant les bords du papier sulfurisé et laisser refroidir complètement sur une grille ou servir tiède.





17 novembre 2011

Soupe aux lentilles corail et petits chaussons aux blettes

Le jour où dieu ou qui que ce soit d'autre a créé les lentilles, il ou elle a fait du sacrément bon boulot. Vertes, corail, blondes, beluga, en plus d'avoir de jolis noms, elles sont vraiment toutes délicieuses à leur façon, même si j'avoue que mon coeur balance entre corail et vertes pour le titre de favorite. 

J'ai mangé il y a quelque temps une soupe aux lentilles corail dans un restaurant local qui a le bon goût de penser (un peu) aux végétaliens, et la soupe était très bonne, mais donnait l'impression curieuse d'avoir été faite avec un bouillon de volaille (horreur !). J'ai demandé à la patronne pour en avoir la coeur net, mais elle m'a assuré qu'il s'agissait de bouillon de légumes, et j'ai donc eu envie de renouveler l'expérience chez moi, pour voir. 

Et donc, oui, effectivement, après avoir ajouté au feeling ail, oignon, bouillon de légumes, concentré de tomates, paprika doux et thym, on a effectivement l'impression d'avoir dans la casserole quelque chose de pas tout à fait végétal. 

A part ça, cette soupe est vraiment très bonne, avec ou sans croûtons, et réchauffera vos soirées d'hiver. Saupoudrez-la de persil riche en vitamine C, qui permet de bien assimiler le fer très présent dans les lentilles. 




(pour 4 pers.)

150 g de lentilles corail
1 morceau de céleri-rave
1 oignon moyen
1 gousse d'ail
1,5 c. à s. de bouillon de légumes en poudre Rapunzel
1 cc de thym 
1,5 cc de paprika doux
2 c. à s. de concentré de tomates
sel
huile d'olive

Faire revenir l'oignon haché dans un peu d'huile d'olive jusqu'à ce qu'il soit bien doré. Ajouter l'ail écrasé, laisser cuire quelques instants, puis ajouter le reste des ingrédients. 

Couvrir d'eau froide et porter à ébullition. Laisser cuire jusqu'à ce que les lentilles soient tendres, en ajoutant éventuellement de l'eau (les lentilles en absorbent beaucoup). 

Quand c'est cuit, mixer et servir bien chaud. 


** Petits chaussons aux blettes
Blettes
Oignon
Pulpe de tomates
Sel, poivre
Huile d'olive

Faire revenir l'oignon haché dans l'huile d'olive. Ajouter les blettes coupées en lanières, faire revenir une dizaine de minutes, puis ajouter la pulpe de tomates, saler et poivrer, ajouter un peu d'eau, couvrir et laisser cuire jusqu'à ce que les blettes soient tendres.

Etaler la pâte brisée. Découper des cercles de pâte en posant un grand bol dessus et en découpant autour avec un petit couteau pointu. Mettre une grosse cuillerée de blettes d'un côté du cercle, mouiller le bord du cercle de pâte au pinceau, replier pour former le chausson et sceller le bord.

Cuire 20 min. environ à 180°C, jusqu'à ce que les chaussons soient légèrement dorés. Servir tiède ou froid.

13 novembre 2011

Catastrophes culinaires

N'allez pas vous imaginer que tout ce qui sort de ma cuisine est réussi, parce que ça n'est pas le cas. Bien sûr, quand c'est raté, j'évite d'en parler. Ca peut arriver en suivant une recette, même si avec le temps on apprend à repérer celles susceptibles de partir en sucette, ou lors de tentatives aussi personnelles que créatives. Il y a eu par exemple une soupe à la courge butternut affreusement doucereuse et rendue presque gélatineuse par trop de fécule de pomme de terre ; une tentative de gâteau d'anniversaire au café que même les chiens du voisin n'ont pas aimée (oui, j'aurais effectivement dû réfléchir à deux fois avant d'utiliser pour un dessert de fête une recette de gâteau au café sans aucune matière grasse et sans café à part dans le glaçage) ; plusieurs essais de muffins au caramel avec un coeur de caramel fondant aux résultats honorables, mais toujours pas exceptionnels, et un tel muffin ne peut être qu'exceptionnel.

Il y a bien sûr aussi tous les échecs liés à des ustensiles ou du matériel défectueux. Le moule dont on découvre trop tard qu'il ne rentre pas dans le four. La poêle qui attache et massacre toute une série de pancakes. Les bouchées au chocolat collées au fond du moule soi-disant anti-adhésif.

Et puis hier soir, j'ai voulu essayer une recette de ma bien-aimée Isa C. Moskovitz publiée sur The Post Punk Kitchen, des haricots noirs et de la quinoa accompagnés d'une sauce aux piments chipotle et aux framboises. J'avoue que je n'aurais jamais imaginé mélanger un jour dans un même plat des framboises et de l'ail cru. Mais la photo était jolie et appétissante, et j'ai eu envie de tenter le coup.

Autant l'admettre tout de suite, je n'ai pas terminé mon assiette. Mon inquiétude a grandi au fur et à mesure que la recette avançait et que l'ensemble prenait forme. J'avais bien des piments chipotle (piments assez doux et fumés d'origine sud-américaine), mais secs, au lieu d'être en conserve avec de la sauce adobo (un genre de saumure) comme dans la recette. Un séjour dans l'eau bouillante n'a pas changé grand-chose à leur aspect, et j'ai décidé de laisser tomber (Isa proposait une variante sans piments). Mieux vaut toujours s'arrêter à temps en cuisine lorsque quelque chose nous paraît inquiétant, erreur dans une recette ou problème avec un ingrédient.

Au final, la sauce ne ressemblait que très vaguement à l'original, les amandes avaient refusé de se laisser réduire en poudre, les pépins des framboises craquaient sous la dent, la couleur était bien moins jolie que sur la photo, et pour ce qui est du goût, eh bien... comme on dit, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. J'ai de nombreuses fois été bluffée par des créations d'Isa qui me paraissaient très audacieuse mais se révélaient délicieuses une fois dans l'assiette, mais là... heureusement, dans un ultime éclair de lucidité, j'avais mélangé la sauce avec seulement une petite partie des haricots, brocolis, et de la quinoa, qui ont donc pu être sauvés et transformés à l'aide d'oignons et d'ail, de cumin, de coriandre et de tamari.

Promis, la prochaine fois que je rate un truc, je le prends en photo !

12 novembre 2011

Glace à la réglisse

A réserver aux grands amateurs de réglisse ! Si vous êtes juste moyennement fan, cette glace ne va pas vous plaire... Et si vous avez besoin de vous donner bonne conscience pour manger de la glace, celle-ci contient de la mélasse, très riche en fer, calcium, magnésium et potassium, et est sucrée principalement avec du sucre complet.




160 g de tofu soyeux
12 cl de crème de coco
25 cl de lait végétal
60 g de sucre complet
20 g de sucre roux
100 g de bonbons mous ou de cordon de réglisse bio (Maku ou Terrassanna)
1 grosse c. à café de mélasse noire

Faire chauffer le lait dans une petite casserole avec les bonbons de réglisse ou le cordon coupé en petits morceaux.

Mélanger fréquemment jusqu'à ce que la réglisse ait à peu près fondu dans le lait (il peut rester des petits morceaux). Faire attention de ne pas laisser attacher et brûler au fond.

Laisser refroidir. Passer au mixer avec le reste des ingrédients, et réfrigérer le mélange obtenu plusieurs heures avant de faire prendre en sorbetière.

10 novembre 2011

Omelettes au tofu (The Post Punk Kitchen)

Ne vous attendez pas à une réplique exacte des omelettes aux oeufs, mais cette création d'Isa C. Moskovitz est tout à fait satisfaisante, tant du point de vue du goût que de la texture, et se marie avec n'importe quelle garniture. Si vraiment l'odeur et le goût des oeufs vous manque, essayez de mettre la main sur du sel noir indien à forte teneur en souffre, comme indiqué dans la recette.




(pour 4 omelettes individuelles)

400 g de tofu soyeux
2 c. à s. de levure de bière en paillettes
2 c. à s. d'huile d'olive
1/2 cc de curcuma
1 cc de sel
50 g de farine de pois chiches
1 c. à s. de Maïzena ou d'arrow-root
poivre

Mixer ensemble tofu, huile, levure, curcuma, sel et poivre. Ajouter la farine de pois chiches et la fécule et mixer encore une dizaine de secondes.

Cuire en quatre fois dans une petite poêle huilée et bien chaude. Ajouter la garniture souhaitée (ici des pleurottes sautées avec de l'ail et du persil) et servir chaud avec une salade et du pain (garder au chaud dans le four pendant que vous faites cuire les autres omelettes).  

5 novembre 2011

Salade survitaminée, sauce au tahin

Une petite salade d'hiver qui vous donnera un bon coup de fouet et boostera votre système immunitaire. Je me suis amusée à recenser toutes les bonnes choses qui s'y trouvaient :

- vitamine C (radis noir, citron, persil)
- vitamine A antioxydante (carottes)
- vitamine B1 (tahin)
- vitamine B9 (betterave)
- zinc, phosphore, magnésium, calcium (tahin)
- potassium (betterave, radis noir)
- souffre (radis noir)
- omégas 3, 6 et 9 (graines de courge)
- bétanine (anticancéreux, betterave)

Le radis noir draine également le foie et la rate, et l'ail agit sur l'hypertension et le cholestérol, est antioxydant et antibactérien.

Si avec ça vous tombez encore malade cet hiver... La recette de la sauce au tahin vient du site It ain't meat, babe




carottes, betterave crue et radis noir rapés
graines de courge
persil

Sauce :
3 c. à s. de tahin
6 cl d'eau
1,5 c. à s. de jus de citron
1 cc de vinaigre de cidre
1 c. à s. de sirop d'agave
1 gousse d'ail écrasée
sel, poivre

Vous pouvez bien sûr supprimer l'ail si vous n'aimez pas ça, ou si vous avez un rendez-vous amoureux après la salade...