24 février 2013

Carrot cake

Le carrot cake, c'est un gâteau aux carottes, jusque-là ça va, même un gosse moyennement fûté et triplant son CM2 l'aurait compris. Alors, des carottes dans un gâteau, un légume en somme, est-ce bien normal ? Oui, trois fois oui, pour un légume tout sucré comme la carotte (prenez-en des bonnes, des carottes par contre, rien de tel que des mauvaises bien amères pour vous gâcher n'importe quelle recette), le potiron et le potimarron, la patate douce. La courgette, aussi, se mange très bien en version sucrée, comme dans ce cake.

Mais revenons à notre carrot cake. Célèbre outre-Manche (encore un coup de la perfide Albion), il est en général accompagné (alourdi ?) d'une bonne couche de glaçage assez riche, traditionnellement à base de cream cheese, fromage frais. Et même si j'ai bien envie d'en bricoler un avec des noix de cajou un de ces jours, cette fois je voulais un gâteau tout simple et dont on peut manger une ou deux tranches au petit déjeuner sans culpabiliser. Aux classiques noix croquantes et raisins moelleux, j'ai ajouté un peu d'ananas pour apporter une petite touche d'acidité. Vous pouvez aussi terminer avec un glaçage au jus de citron, comme ici





 
220 g de farine T65
1 sachet de levure chimique
1/4 de c. à café de sel
100 g de sucre blond
1 c. à café de cannelle
1/2 c. à café de gingembre moulu
1/8 c. à café de muscade
50 g de noix hachées
40 g de raisins secs
3 tranches d'ananas au jus (ou frais)
100 g de carottes râpées fin

12 cl d'huile de colza
1 c. à soupe de graines de lin + 2 c. à soupe de lait végétal
80 g de compote de pommes non sucrée
6 cl de jus d'orange frais
1 c. à café d'extrait de vanille

Mélanger les graines de lin et le lait et laisser reposer. Préchauffer le four (chaleur tournante) à 180 °C. Graisser un moule à cake.

Mélanger la farine, le sel, la levure, les épices et le sucre. Ajouter les carottes, les raisins et les noix et bien mélanger. Presser les tranches d'ananas entre vos mains pour extraire un maximum de jus. Couper en très petits morceaux, et ajouter au mélange à base de farine.

Mettre les graines de lin + lait dans un bol. Ajouter la compote de pommes et la vanille, bien mélanger, puis ajouter l'huile, et le jus d'orange et bien mélanger à nouveau pour obtenir quelque chose d'homogène.

Ajouter au mélange farine-fruits, mélanger juste assez pour incorporer la farine. Répartir dans le moule et cuire 45 minutes à 180 °C. Laisser refroidir 15 minutes avant de démouler sur une grille.

21 février 2013

Portrait

Je me rends compte que je ne vous ai jamais vraiment parlé d’un élément essentiel de ma vie, à la fois ange céleste, lutin farceur et tyran domestique, douceur infinie et griffes acérées, j’ai nommé mon chat, ma minette unique et merveilleuse, ma Lola.




D’un coup de patte d’abord léger puis plus insistant, elle m’informe en pleine nuit que son assiette est vide ou que l’eau de son bol, non renouvelée depuis plus de trois heures, est à présent impropre à toute consommation féline. Si l’assiette est en réalité encore pleine, elle s’attable avec joie, ignorant totalement la personne titubant de sommeil qu’elle vient de faire lever pour rien.

Méprisant la cuvette des toilettes, elle prend racine dans le lavabo de la salle de bain en attendant qu’une main aimable fasse couler un filet d’eau fraîche. En cas d’attente jugée trop longue, les petits objets à portée de patte seront poussés dans ledit lavabo pour faire du bruit et attirer l'attention. 

Son inébranlable assurance frôle souvent l’arrogance. Elle défie les poules, gifle les renards, provoque les chiens, et mord avec enthousiasme tous ceux qui ne respectent pas à la règle l’étiquette féline en matière de caresses et gratouillages.

Toute denrée comestible est examinée, reniflée, et éventuellement léchouillée avant d’être finalement rejetée. Exceptions : les pois chiches (sans la peau), les haricots blancs, le pâté végétal (avec ou sans toast), la compote de pommes aux fraises, le beurre de cacahuètes, les yaourts de soja, la glace à la vanille, les biscuits au gingembre, le pain de seigle, les asperges et les châtaignes grillées.

Le jour du départ en vacances, elle compte les valises, attend le dernier aller-retour au garage, et disparaît alors silencieusement sous le lit. Les pourparlers seront ensuite longs et extrêmement difficiles.


En plus de faire d’interminables siestes en variant les positions...


















Elle aime se prendre pour un boa constrictor



Fomenter d’affreux complots



S'amuser avec des boîtes





Faire le guet



Etre profondément satisfaite



Jouer à cache-cache



Exprimer sa désapprobation



Profiter de la vie



Faire du sport



Et tout ça en restant toujours la créature la plus adorable du monde... au moins pour moi.




17 février 2013

Pizza au chorizo

Une pizza très colorée qui vient réchauffer cette fin d'hiver en associant le rouge sucré des poivrons, le noir puissant des olives, les épices du chorizo, et le vert frais et un peu poivré de la roquette, tout ça sur une sauce tomate douce et crémeuse et une pâte légère et croustillante.







(pour 2 personnes)

pâte à pain (faite avec 1/4 de farine 1/2 complète et 1/4 de farine de petit épeautre)


2 petits chorizo Wheaty
poivrons rouges grillés (en bocal, ou faits maison l'été)
6 olives noires
1 gousse d'ail
roquette
huile d'olive

Préchauffer le four à 220 °C (convection traditionnelle).

Huiler une plaque à pizza, ou un grand moule à tarte. 

Etaler la pâte sur une surface farinée, plus ou moins fin selon ce que vous aimez, puis transférer sur la plaque huilée. Etaler à nouveau avec les mains pour obtenir un cercle. 

Répartir la sauce tomate (pas trop) en laissant un petit bord libre. 




Ajouter des lanières de poivron et des rondelles de chorizo. 




Dénoyauter les olives, couper en grosses rondelles et répartir sur la pâte. Ajouter l'ail haché, et terminer avec un peu d'huile d'olive (utiliser un spray si vous avez, le mieux pour bien répartir sans en mettre trop).




Enfourner et cuire 15 minutes à 220 °C. Sortir du four, ajouter une bonne poignée de roquette et servir bien chaud.

10 février 2013

Les 12 indispensables de mes placards

Après les indispensables de ma cuisine, ceux de mes placards... Bon, j'en voulais 10 aussi, mais pas moyen, il aurait fallu tirer au sort, et abandonner certains de ces formidables ingrédients au bord de la route, c'était vraiment pas possible. 

Ils ne font souvent que participer à l'élaboration de plats à base de fruits, légumes, céréales, légumineuses, tofu, tempeh, noix, graines, herbes, épices... mais ils sont bien spécifiques à la cuisine végétale, et honnêtement, je ne sais pas ce que je ferais sans eux. 


1. Laits végétaux




On n'a plus maintenant que l'embarras du choix avec les laits d'origine végétale, à part celui de chanvre que je n'ai pas encore aperçu en France. Et ils sont tous différents, en fonction des ingrédients mais aussi de la marque. Si vous avez par exemple détesté le lait de soja la première fois que vous avez goûté, ça peut valoir le coup de réessayer avec un autre. 

Des goûts, donc, et des propriétés différentes. Le lait de soja est le seul à cailler quand on y ajoute un acide, ce qui donne une texture très moelleuse aux pancakes ou aux muffins et permet de le transformer en fromage (le plus connu mais non fermenté : le tofu). Le lait de riz, très aqueux, n'ira pas très bien dans une sauce ou dans une crème glacée. Attention aussi à certains laits au goût assez sucré, à éviter pour les préparations salées.

Le lait de soja est très riche en protéines, contrairement aux autres, tandis que le lait d'amandes contient beaucoup de calcium. 

Personnellement, j'utilise beaucoup les laits Bjorg Soja Nature (pour le salé) et Soja Douceur Calcium (pour le sucré), et le lait d'avoine, très neutre et qui va très bien sur les céréales du petit déjeuner ou dans un milkshake (j'aime autant le Bjorg que le Carrefour Bio). Le lait d'amandes, que j'achète en poudre, pour pouvoir préparer juste la quantité nécessaire et éviter les gaspillages, vu qu'il reste assez cher. Et le lait de coco, très riche en graisse et donc idéal pour les glaces ou pour les flans, entremets, riz au lait... J'aime mélanger environ 1/4 de lait de coco à 3/4 de lait de soja pour obtenir un goût et une texture crémeux en évitant que la préparation ait le goût de noix de coco.  



2. Pois chiches




Entre toutes les légumineuses, mon cœur balance, mais je crois que mon préféré, celui que j'emporterais sur une île déserte, c'est le pois chiche. En règle générale, je préfère l'acheter déjà cuit, vu que ça prend juste trois plombes à cuire et qu'il faut penser à les faire tremper la veille. La qualité varie alors énormément, entre la conserve premier prix, et le top du top, cette marque que je trouve chez Monoprix. Ils sont gros, tendres, délicieux (même le chat adore), conditionnés en gros bocaux de verre réutilisables pour le stockage, et très digestes.



3. Graines de lin




Les graines de lin moulues et mélangée à de l'eau ou un autre liquide ont la faculté de former une substance gélatineuse qui rappelle fortement le blanc d’œuf et possède les mêmes propriétés liantes pour la pâtisserie. On peut aussi a priori les faire bouillir entières et battre la gelée obtenue en neige, mais ça ne se tient pas trop à la cuisson. A voir…

Les graines de lin se vendent entières parce qu’elles rancissent très vite une fois moulues. En investissant dans un petit moulin à café basique, ça se moud très bien chez soi. A conserver ensuite au frais dans un récipient hermétique.

Pas de différence entre lin blond et brun, le lin blond sera simplement moins visible dans une recette de pâte de couleur claire.


4. Crème de soja




Pour remplacer la crème fraîche, je suis une inconditionnelle de la crème Soja Cuisine de Bjorg, en ajoutant éventuellement un peu de jus de citron pour l'acidité. Elle va aussi bien dans des plats salés que sucrés.



5. Gluten en poudre




Pour préparer du seitan maison, ajouter du moelleux aux pains et aux brioches, donner de la tenue à des boulettes ou à des escalopes de légumineuses... On en trouve de la marque Celnat dans certains magasins bio comme les Biocoop, ou sur le site Un Monde Vegan.

Seitan maison
Kougelhopf



6. Margarine




J'utilise beaucoup d'huile d'olive pour cuisiner, de l'huile de colza ou de pépin de raisin pour la pâtisserie, de l'huile d'arachide pour faire sauter à la poêle, de l'huile de noix de temps en temps dans les salades ou en pâtisserie. Mais pour les tartines du matin, certaines pâtisseries, la pâte à tarte, les glaçage des cupcakes... difficile de se passer de cette margarine controversée à cause de l'éternelle présence dedans d'huile de palme. 

Je vais prochainement tester cette recette à base d'huile de coco raffinée (pas forcément facile à trouver en France), mais en attendant, j'utilise la St Hubert Bio pour les tartines et certaines pâtisseries, et la Vitaquell Cuisine-Pâtisserie Bio, pour tout ce qui nécessite une matière grasse pure sans ajout d'eau. 



7. Levure de bière





Le petit "truc" des végétaliens pour imiter le goût du fromage et avaler au passage un max de vitamines et de nutriments bien bons pour nous. Par contre, la présence de vitamine B12 dans cette levure est une légende, entretenue par des publications pourtant sérieuses comme Alternatives Végétariennes. Elle est souvent enrichie avec cette vitamine aux Etats-Unis, mais pas en France, à moins que ce soit mentionné sur le paquet.

Sauce "cheezy"
Mac & cheeze



8. Jus de citron





Avant, j'aimais pas les sauces de salade au citron. Maintenant j'utilise rarement du vinaigre... Tout change. On peut adoucir ces sauces avec un peu de sirop d'agave comme dans cette salade, ou y associer des fines herbes comme l'aneth, le cerfeuil, l'estragon.

Salade de chou-fleur et de pousses d'épinards
Salade de pois chiches à l'aneth

Mais le jus de citron sert aussi à apporter cette petite touche d'acidité qui manque parfois dans les plats végétaliens.

Tartelettes aux champignons
Curry de chou-fleur
Sauce à l'aneth, aux échalotes et à la crème
Croissants aux abricots

Il permet aussi de faire cailler le lait de soja avant de l'utiliser. D'éviter que les fruits comme les pommes ou les avocats noircissent une fois coupés. Et puis de faire tous ces gâteaux tellement bons...

Lemon bars
Gâteau d'anniversaire au citron
Muffins au citron



9. Agar-agar




Pour gélifier tout ce qu'on veut, des bonbons aux flans et aux mousses, en passant par les garnitures de tarte. Eviter de l'acheter en paillettes, pas du tout pratiques. L'agar-agar, une fois gélifié, ne fond pas si on le refait chauffer, donc il vaut mieux utiliser des gélifiants de type carraghénanes pour préparer des fromages végétaux. Un article ici si vous voulez en savoir plus...
10. Fécules




Qu'elles soient de maïs, de tapioca, d'arrow-root ou de pomme de terre, elles ont toutes leur place dans ma cuisine. Objectif : épaissir sauces, soupes et différentes préparations comme les appareils à flans des tartes. Elles peuvent aussi servir de liant pour galettes et croquettes, ou remplacer en partie la farine dans les gâteaux. 

Le résultat ne sera par contre pas identique en fonction de la fécule utilisée, donc mieux vaut respecter les indications des recettes. La fécule de maïs (Maïzena) donne quelque chose de plus "solide", celle d'arrow-root quelque chose de plus souple, et celle de tapioca de plus gélatineux.

Tarte aux abricots
Quiche aux oignons
Tartelettes au citron



11. Noix de cajou non salées




Ces noix sont passées pour moi en quelques années de "truc d'apéritif le plus calorique du monde" à "ingrédient végétalien délicieux et totalement indispensable". Comme quoi... Les noix de cajou, j'en fais des sauces crémeuses, de la ricotta, des cheesecakes, des energy balls, des pâtes à tarte crues, et surtout, surtout, je les saupoudre pilées sur ma bien-aimée salade de chou blanc et de carottes.

On les trouve assez facilement grillées (à gauche, chez Carrefour), et nettement moins facilement crues (à droite). La plupart des recettes indiquent d'utiliser des noix de cajou crues, mais j'en utilise des grillées sans problème la plupart du temps. Le goût est plus prononcé et moins neutre, mais c'est très bon quand même. Mieux vaut par contre en trouver des crues pour des choses comme des cheesecakes, des fromages végétaux, ou de la crème fraîche de cajou (que je devrais tester très bientôt).


12. Amandes en poudre




Pour des muffins très moelleux, des pâtes à tartes sans gluten, des crumbles croustillants, du parmesan végétal, mais avant tout, pour la merveilleuse, l'exceptionnelle, la formidable feta d'amandes du blog Maple Spice, et ses déclinaisons salées ou sucrées.

2 février 2013

Baked beans = Haricots au four (Pickles & Honey)


Les baked beans, haricots blancs cuits dans une sauce un peu sucrée que les Britanniques consomment par camions entiers, ça ne m'avait jamais franchement enthousiasmée. 

Et puis j'ai essayé cette recette, et changé d'avis à la première cuillerée. C'est en même temps sucré-salé et aigre-doux, avec la mélasse qui apporte une petite touche de réglisse, et le goût un peu fumé de la sauce barbecue. 

La recette vient d'un blog que j'ai tout récemment découvert mais que j'aime déjà beaucoup, Pickles & Honey.

A associer à des triangles de polenta dorés à la poêle, des pommes de terre sautées, du pain croustillant, ou pour rester dans la tradition, du pain de maïs comme ici. C'était mon premier essai, et j'ai trouvé la recette pas terrible, alors je ne vous la donne pas. 




(pour 3 à 4 personnes)

340 g de haricots blancs cuits (= 150 g secs)
1 oignon doux
2 c. à soupe de sauce barbecue
1 c. à soupe de mélasse
3 cl de vinaigre de cidre
1 c. à soupe de sirop d'érable
1 c. à café de sirop d'agave
1 c. à soupe de moutarde à l'ancienne
1 c. à soupe de ketchup
huile végétale
sel

Préchauffer le four à 170 °C et préparer une cocotte allant au four, un plat en Pyrex avec un couvercle, bref, ce que vous avez sous la main qui ferme et qui va au four. 

Hacher l'oignon, et faire revenir dans un peu d'huile dans une casserole. Ajouter le reste des ingrédients sauf les haricots, bien mélanger puis goûter pour rectifier éventuellement l'équilibre sucré-salé-acide. Si vous avez peur que le résultat final soit trop sucré, ajoutez le sirop d'agave progressivement. 





Ajouter les haricots et mélanger pour les enrober de sauce. Transférer dans le plat à four, fermer le couvercle et enfourner pendant 35 à 45 minutes. Servir chaud ou tiède.