29 décembre 2016

Glace au café

Une glace destinée aux grands amateurs de café, intense et pas trop sucrée (vous pouvez bien sûr mettre moins de café et plus de sucre), à servir sur un brownie au chocolat ou accompagnée de chocolat fondu, de sauce caramel ou de chantilly, saupoudrée de copeaux de chocolat.

Côté sorbetière pour faire prendre votre glace, vous avez deux options :

le modèle pas cher, qui ne produit pas de froid mais fonctionne avec un bol accumulateur qui doit être placé la veille au congel. Ayant eu de nombreux soucis avec ce type de sorbetière, je le déconseille, mais si c'est ce que vous avez sous la main, suivez au moins ces quelques conseils qui vous éviteront de bousiller votre glace et/ou la sorbetière.

- la turbine à glaces, plus chère mais aussi beaucoup plus fiable et efficace.




220 g de tofu soyeux
25 cl de lait de coco
120 g de sucre blond
1 c. à café de sucre vanillé
2 c. à soupe de café soluble
Copeaux ou pépites de chocolat noir
(facultatif, pour une glace plus onctueuse et moins dure : 2 g de Super Neutrose)
Dissoudre le café dans le lait.

Verser dans un blender avec le reste des ingrédients, sauf le chocolat (utiliser un épluche-légumes pour les copeaux), et mixer jusqu’à obtenir un mélange lisse.

Ajouter le chocolat. Réfrigérer plusieurs heures

Faire prendre dans une sorbetière en fonction des indications de l’appareil.


Variante : glace rhum-raisin

Procéder de la même façon, mais remplacer le café par une cuillère à soupe de rhum ambré, augmenter la proportion de vanille, et ajouter avant de verser dans la sorbetière 4 cuillères à soupe de raisins secs ayant été mis à tremper la veille avec 3 cuillères à soupe de rhum.

20 décembre 2016

Petites tourtes aux blettes

Les blettes, c'est comme les épinards, j'ai un peu de mal, sauf en tartes, tourtes, chaussons, et puis les blettes, je les trouve bien meilleures avec un peu de tomate. Ca n'engage que moi, mais ces petites tourtes individuelles sont aussi bonnes chaudes que froides, et donc très bien pour la lunch box, ou pour servir au dîner avec une soupe ou une salade.




(Pour 2 à 3 tourtes individuelles)

4 côtes de blettes (blanc et vert)
1/2 oignon
1/2 boite de pulpe de tomate
huile d'olive
sel
Facultatif : paprika fumé

Laver les blettes, séparer le blanc du vert, puis émincer le tout.

Faire revenir l'oignon haché dans de l'huile d'olive dans une casserole assez grande, puis ajouter les blettes, faire revenir 5 minutes, saler, ajouter la pulpe de tomates, éventuellement le paprika fumé, couvrir et laisser cuire jusqu'à ce que les blettes soient tendres. 

Préchauffer le four à 180°C.

Etaler la pâte au rouleau sur une surface farinée. 

Découper avec des bols 2 cercles de pâte, puis 2 autres un peu plus petits pour le dessus  des tourtes. 

Mettre les cercles les plus grands sur une plaque de cuisson, déposer les blettes au centre en les pressant un peu dans la casserole pour éliminer le jus. 



Déposer par-dessus les cercles de pâte plus petits



Passer au pinceau un peu d'eau sur le cercle supérieur, puis replier les bords du cercle inférieur




Cuire 30 minutes environ à 180°C


16 décembre 2016

Gaufres

Il y a quelques mois, pour faire des tests de recettes pour mon projet, je me suis offert un petit appareil électrique livré avec trois jeux de plaques, grill, gaufrier, et croque-monsieur. 

J'ai bien fait les tests en question, mais je me suis surtout mise à manger des quantités de gaufres. Toutes les excuses sont bonnes, c'est vite fait, encore plus vite mangé, on peut réchauffer ce qui reste au grille-pain jusqu'au lendemain, et c'est juste LE truc réconfortant par exellence en hiver, surtout quand on arrive d'une journée d'action militante dans le froid.

Quand j'étais petite, on avait un gaufrier à l'ancienne, un truc en fonte, très lourd, qui se posait directement sur le gaz (à la base, ça devait se poser sur une cuisinière à bois), et qu'il fallait retourner tant bien que mal à mi-parcours pour cuire l'autre côté. Ca ne faisait qu'une gaufre à la fois, et il fallait donc attendre son tour en trépignant d'impatience.

Un gaufrier électrique simplifie quand même beaucoup la cuisson, et comme cette recette contient de l'huile dans la pâte, pas besoin de graisser les plaques, à condition d'en utiliser des anti-adhésives. Après avoir passé quelques heures de ma vie à gratouiller des restes de gaufres attachés sur des plaques (pas le gaufrier familial en fonte cette fois, mais un machin premier prix reçu en cadeau suite à une commande dans un catalogue bien connu), je dois dire que c'est extrêmement agréable. 

 




(Pour 4 gaufres carrées)

150 g de farine
20 g de sucre blond
1 c. à café de sucre vanillé
2 c. à café de levure chimique
1 pincée de bicarbonate
sel 

25 cl de lait de soja 
4 cl d'huile de colza
1 c. à café de vinaigre de cidre
1 c. à soupe de yaourt de soja

Mélanger les ingrédients secs d'un côté, les liquides de l'autre.

Ajouter le liquide au sec, et mélanger brièvement, juste assez pour incorporer la farine, sinon vos gaufres seront caoutchouteuses et ne gonfleront pas bien.

Cuire en gaufrier, sur des plaques huilées ou pas selon le type de revêtement. 

Servir saupoudrées de sucre glace, ou recouvertes de pâte à tartiner, de confiture, de compote, de caramel, ou, pour une version plus classe, de fruits frais et de sirop d'érable, d'agave ou de riz. Tentez aussi la gaufre au dessert, servie chaude avec une boule de glace vanille, du chocolat fondu ou du caramel et des amandes...

Si vous ne mangez pas tout immédiatement, couvrez ce qui reste (une fois les gaufres refroidies) avec un grand bol ou un saladier, et faites réchauffer au grille-pain, elles sont presque meilleures comme ça.

14 décembre 2016

Tarte au citron meringuée

Oui, je suis un peu obsessionnelle, côté cuisine. J'ai tendance à faire bien le tour d'un truc avant de l'oublier et de passer au suivant, alors après la glace façon tarte meringuée au citron, on passe à la tarte elle-même.

Alors juste pour info, si vous cherchez un dessert simple et vite fait, vous oubliez tout de suite cette tarte. En gros, c'est le dessert à faire le matin pour le soir, un jour où vous ne travaillez pas (ou au moins pas le matin), et en préparant la pâte la veille. Mais bon, si c'est long à faire, ça épate toujours vos invités, véganes ou pas (encore plus les non-véganes, toujours impressionnés par une belle meringue 100% végétale).

Vous pouvez aussi varier les plaisirs en utilisant au choix pamplemousse rose, citron vert, oranges... à la place du classique citron. Dans le cas des oranges et du pamplemousse, nettement moins acides que le citron, réduire la quantité de sucre.









** Pâte sablée

A faire la veille, ou quelques jours avant, ou au moins 2h avant d'attaquer la cuisson

125 g de farine
20 g d'amandes en poudre
75 g de margarine à pâtisserie, pas à tartiner (contient trop d'eau), par exemple la Vitaquell Cuisine-Pâtisserie
40 g de sucre glace
1 mesure c. à café de substitut d'oeuf  + 2 mesures c. à soupe (3 cl) d'eau froide
sel

 Mélanger dans un petit bol le substitut d'oeuf et l'eau, et laisser reposer.

Travailler dans un saladier la margarine à température ambiante et le sucre pour obtenir une crème lisse. Ajouter le mélange substitut d'oeuf + eau, bien incorporer. 

Mélanger séparément farine, sel et poudre d'amandes, ajouter au reste des ingrédients, mélanger pour former une boule de pâte. 

Emballer dans du film plastique ou mettre dans une boite hermétique et mettre au frais. 

Cuisson de la pâte sablée : 

Préchauffer le four à 180°C (chaleur tournante).

Déposer la boule de pâte dans un moule à tarte et étaler à la main. La pâte sablée, contrairement à la pâte brisée, peut supporter une certaine dose de tripotage, et donc être étalée facilement directement dans le moule, sans s'embêter avec un rouleau et mettre de la farine partout. Fariner les mains si la pâte colle.

Piquer le fond à la fourchette pour éviter les bulles d'air pendant la cuisson, et cuire à 180°C une quinzaine de minutes en surveillat le four de près. Le fond de tarte doit brunir un peu mais pas trop. Trop clair, il ne sera pas croustillant. 



Sortir du four, laisser refoidir. Si vous souhaitez servir votre tarte en-dehors du moule à tarte, sur un joli plat, c'est le moment de démouler délicatement la pâte et de la poser sur une plaque à pâtisserie. Sinon vous pouvez laisser la pâte dans le moule. 



** Crème au citron
(adaptée de la recette du Veganomicon)

5 g d'agar agar en poudre 
28 cl d'eau
250 g de sucre blond
14 cl de jus de citron
zeste de 2 citrons (bio)
30 g d'arrow-root
8 cl de lait de coco
2 c. à soupe de margarine
4 gouttes d'huile essentielle de citron (facultatif)
colorant jaune (facultatif)

Mettre l'agar agar, le sucre, le zeste de citron et l'eau dans une grande casserole, bien mélanger au fouet pour dissoudre l'agar agar, puis faire chauffer et porter à ébullition en mélangeant régulièrement.  

Pendant ce temps, délayer l'arrow-root dans un bol avec le jus de citron. 

Laisser bouillir le sirop à l'agar agar une minute environ, puis baisser le feu et ajouter le mélange arrow-root + jus de citron. Mélanger au fouet jusqu'à épaississement. 

Ajouter la margarine, le lait de coco, et éventuellement l'huile essentielle et le colorant, bien mélanger pour incorporer puis verser sur le fond de tarte refroidi. 

Laisser refroidir complètement avant de passer à l'étape meringue, sinon votre meringue va fondre en entrant en contact avec la crème au citron encore chaude. 





** Meringue : 

Ces quantités vont vous donner de quoi faire à peu près deux tartes meringuées, mais si vous utilisez un robot pâtissier, il est difficile de monter en neige de plus petites quantités. Vous n'avez plus qu'à utiliser le surplus pour faire une plaque de petites meringues, qui se conservent des semaines dans une boite hermétique. 

130 g d'aquafaba (jus de cuisson de pois chiches) = jus d'1 petite boîte de conserve
180 g de sucre (blanc si vous voulez une meringue bien blanche)
1 pointe de couteau de crème de tartre, ou quelques gouttes de vinaigre
1/4 c. à café de gomme xanthane

Mettre l'aquafaba dans le bol du robot avec la crème de tartre et la gomme xanthane et mettre en marche à pleine puissance jusqu'à obtenir une mousse très ferme (ne doit pas bouger quand on retourne le bol). 

En laissant tourner le robot à mi-puissance, ajouter le sucre cuillerée par cuillerée, en attendant 30 secondes environ entre chaque. Quand tout est incorporé, laisser tourner encore quelques minutes puis arrêter le robot. 

Préchauffer le four (chaleur tournante) à 90°C, 95°C maximum.

Mettre la meringue dans une poche à douille et répartir sur la tarte complètement refroidie en créant le motif qui vous plait. Si vous n'avez pas de poche à douille, pas de panique, répartissez la meringue à  la cuillère en créant de petit pics. 

Mettre au four (90°C) pendant 1h à 1h30, selon la texture de meringue souhaitée. 




Vous pouvez vous arrêter là, ou bien, si vous souhaitez colorer légèrement votre meringue, passer la tarte sous le grill : 

- sortir la tarte du four
- positionner la grille vers le haut du four
- allumer le grill et laisser chauffer complètement
- mettre la tarte dans le four en laissant la porte ouverte et surveiller étroitement ce qui se passe. 5 secondes d'inattention peuvent séparer une tarte parfaite d'une tarte noircie, et quand on vient de passer toutes ces étapes, c'est un peu dommage de foirer la dernière
- dès que la meringue est un tout petit peu colorée sur les reliefs (attention à l'éclairage du four qui a tendance à fausser les contrastes), sortir immédiatement du four, et laisser refroidir plusieurs heures
 -  faire glisser délicatement depuis la plaque sur le plat de service, éventuellement à l'aide d'une spatule pour passer sans casse le rebord de la plaque de cuisson

Servir bien froid.